Volver - La critique

Publié le par iftol

Critique VOLVER - Pedro Almodovar - Sortie cinéma le 19 Mai 2006

Le Synopsis officiel :

Madrid et les quartiers effervescents de la classe ouvrière, où les immigrés des différentes provinces espagnoles partagent leurs rêves, leur vie et leur fortune avec une multitude d'ethnies étrangères.
Au sein de cette trame sociale, trois générations de femmes survivent au vent, au feu, et même à la mort, grâce à leur bonté, à leur audace et à une vitalité sans limites.

Shame on me...

Oui, moi qui me bouffe du cinéma à longueur de temps, je n’avais jamais vu d’Almodovar.
Honte à moi. Mais j’ai pour ma defense, le fait que le monde depeint, en tous les cas, ce que j’en lisais, ne me correspondait pas ou ne m’interessais pas.

Après la consecration de l’equipe feminine de « Volver » à Cannes comme prix d'interpretation feminine et les larmes et remerciements nourries de toutes ces femmes envers Pedro, je me suis décidé.

 

Mais qu’est-ce qu’il a de plus ce Pedro ? Je sais qu’il etait le fer de lance et porte-parole de la movida, ce mouvement culturel espagnol ( madrilene) post franquiste , des cheveux hirsutes, une tête ronde et des femmes, des femmes, et des femmes dans ses films.

Soyons clair, ce film est une perle d’emotion et de grand cinéma. Rares sont les films qui arrivent à vous emporter et Volver fait parti de cette élite.

Une technique irréprochable.

Almodovar filme simplement certes, mais bien. La photographie et les chaudes couleurs espagnoles sautent à l’ecran. Les mouvements de caméra sont maîtrisés. Les petits effets de caméra sont discrets mais inventifs ( plan de l’arrivé de Bus à Madrid). Bref, on va rien lui apprendre le Pedro.

 

Des Acteurs...ou plutôt des actrices.

Cette technique magnifiquement simple est completement au service des acteurs…ou plutôt des actrices.

Car il n’y’a point de place pour les hommes, depeints comme des laches abondonnant leurs responsabilités et souvent à la tête de tous les tracasseries.

 Non, ce film respire et transpire la femme, la femme courageuse, la femme vengeresse, la femme responsable.

 

 Et il faut bien le reconnaître, Almodovar sait les filmer…representé à merveille par une Penelope Cruz, que je n’aurais jamais soupçonné aussi bonne actrice, reduite jusqu’à maintenant à des rôles plutôt limités et pas très profond. Elle « explose » dans ce film, et on decouvre dans ce film , en plus d’un decolleté foudroyant , une Actrice avec un grand A, capable d’extirper de grandes emotions au plus rebelle des Hommes. Belle et Magnifique, emouvante et humaine, elle porte avec les autres actrices fétiches du réalisateur ( magnifiques elles-aussi) le film vers des chemins que l’on ne connaissait pas jusqu’à maintenant.

 

Et l’histoire alors ?

L’histoire en elle-même, change du tout au tout à longueur du film, qui commence par un drame, puis s’envole dans des délires fantomatiques frolant le fantastique en passant par la comédie. Bref, inclassable et donc, à ne pas louper ! Pour donner une idée, Le film a reçu le prix du meilleur scenario à Cannes cette année....et en diasnt ça, j'ai tout dit !

Du coup, mon (pré)jugement sur les films d’Almodovar s’en trouve completement chamboullé, et c’est avec une certaine delectation que je vais m’empresser de me remettre à jour sur la filmographie de l’espagnol preferé de Cannes.

 

Un grand Film, assurement !

En Résumé 

 

Résumé Consideré, à raison, comme le plus emouvant des films d’Almodovar, le réalisateur espagnol nous fait decouvrir son cinéma, magnifique et trippant et au passage une Penelope Cruz, comme vous ne l’avez jamais vue…A ne pas louper !!

 

Note

Vous pouvez faire un tour sur le site officiel où l'on peut decouvrir la chanson que cantonne melancoliquement Penelope Cruz dans le film

 

 

 

 

Publié dans Cinéma - Tv

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article