The road to Guantanamo - La critique

Publié le par iftol

The road to Guantanamo - Documentaire réalisé par Michael Winterbottom - Sortie le 7 Juin 2006.

Ce documentaire ne pouvait "mieux" tomber.

Alors, que l'on a annoncé recemment la mort du presumé chef d'Al-Qaeda en Irak, M. Al-Zarqawi et que les premiers cas de "suicide" ont été "averés" à la prison illicite de Guantanamo, le documentaire nous propose de suivre le "periple" ( et c'est peu dire ) de 4 anglais pris dans la tourmente afghane et embarqués manu militari par les Yankees, direction Cuba !

Docu-fiction...

Le documentaire retrace, selon leurs temoignages, leur voyage au Pakistan partis celebrer un mariage...Puis, suite à preche dans une mosquée paquistanaise, exhortant l'aide humanataire des Paquistanais envers leurs voisins afghans, ils decident de suivre cette voie et de apporter leur aide. Ignorant la langue, ils se retrouvent embarqués dans un pays assomé par les bombes américaines, tout juste touchés par les attentats du 11 Septembre 2001...Alors qu'ils estimaient leur aide inutile, ils decident de revenir au Pakistan. La confusion et les incompréhensions les conduits vers le mauvais chemin...et ils se retrouvent embarqués dans un convoi qui, alors qu'ils pensaient les mener au Pakistan, les envoient directement au coeur des bombardements.

Recuperés par l'Alliance du Nord, qui les maltraite comme du betail, les entasse dans des camions denués de ventilation, où les trois quarts mourront d'asphéxie, ils sont cedés à l'armée américaine qui après un séjour sur les terres afghanes, les envoient directement à Cuba, terminus Guantanamo.

Tout le monde a vu ces images floues et lointaines de prisonniers enchainés de la tête au pied, portant des cagoules noires, parfois des lunettes et des casques sur les oreilles, ces detenus habillés de tenues d'un orange vivace.

Ce documentaire nous propose de voir l'envers du décor. Grace aux temoignages de ces anglais, liberés par les americains au bout de 2 ans et demi sans aucun procés ni indemnisations, de scenes filmées avec des acteurs, entrecoupés de temoignages et d'images d'archives, on plonge directement dans la prison.

Et ce qu'on y voit n'est pas fameux...parqués comme des animaux dans des cellules d'une surface ridicule, ils n'ont aucun droit....ni de communiquer, ni de prier et encore moins de marcher ou se lever...tout juste 5 minutes d'exercice par semaine !!!

Mais où se cache Ben Laden ?

Harcelés par des questions du genre "où se trouve Ben Laden ?", humiliés quand les américains lancent des sachets de nourriture après avoir affamé les prisonniers, obligeant les prisonniers à leur parler de dos et couchés au sol, sous peine de voir une escouade de 4 ou 5 militaires genereusement armés venir tabasser le prisonnier (toujours enchainé ).

Bafouant toutes les regles de déanthologie, ces visions de Yankees toujours aussi ignares melant les amalgames entre nationalité et religion ( pourquoi tu pries, n'es-tu pas anglais ? ) nous enrâge.

L'agacement grandit contre l'administration Bush quand on voit notemment un Donald Rumsfeld qui preche la bonne conduite des américains et se dedouanne de toute responsabilités.

On se trouve exedé quand "les Yankees" pietinnent le Coran où le jette au sol, au même droit qui fait office d'urinoir.

Un Manson contre des aveux...

Et on atteint le summum, quand, juste avant des interrogatoires où la manipulation regne (ton copain t'as trahit, on a retrouvé des vidéos où tu etais au-côté de Ben Laden...), on enchaine le prisonnier, pieds et mains liées entre elles, attachés au sol et qu'on l'assassine de musique electro et hard rock pendant 3-4 heures.

Alors, au vu de ce documentaire et des differents precedants de l'armée américaine ( Abou Graïb ), je doûte serieusement de l'annonce qui vient d'être faite sur la pretendue mort par suicide de 3 detenus dans cette prison de Guantanamo. Et toutes les critiques, sur le fait que ce document n'a qu'une vision unanime des evenements ( en effet, aucune interview de l'armée n'a été realisé pour le doc.), n'y feront rien !

Au Final

En résumé :

Un documentaire Choc, qui prend aux trippes qui  mérite son Ours d'Argent au dernier festival du film de Berlin....et qui paradoxalement aux anglais, qui se demandent ce qu'ils font dans cette prison, nous donne des faits et rien que des faits d'une veracité aux effluves nauséabondes. Encore une fois, l'adminitration Bush nous prouve qu'elle est la plus grande baffoueuse des droits de l'homme...et qu'elle méprise, plus que quiconque, la presomption d'innocence. A méditer...

Note

Publié dans Cinéma - Tv

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article