Ne le dis à personne - La critique

Publié le par iftol

Ne le dis à personne – Guillaume Canet – Sortie le 1er Novembre 2006.

 

     

 Quand un jeune et pimpant frenchy decide d’adapter « Tell No one » d’Harlan Coben, ca donne un mélange subtil entre le thriller et l’action , le tout rythmé par une belle histoire d’amour.

 

Pour la petite histoire, Alexandre ( Francois Cluzet ) est fou amoureux de margot (Marie-Josée Croze), durant une promenade romantique en pleine forêt, Margot disparaît, et Alexandre assomé retrouve sa douce quelques jours après assassinée par un serial Killer. Huit ans après, le docteur Alexandre Beck vie encore avec le souvenir douloureux de la perte de sa muse, jusqu’au jour où un intriguant mail lui propose de se connecter sur une web cam…au milieu de la foule, vue de dos, une femme s’avance, elle tourne la tête, c’est Margot, elle est vivante !

 

Initialement prévu pour être adapté sous forme de film d’action (uniquement…) par un réalisateur américain dont le nom m’echappe, le film tombe donc dans les mains expertes de Guillaume canet. Il transpose ainsi l’œuvre sur  Paris(initialement New York)…jusqu’à bloquer le peripherique parisien un 15 Aôut, pas forcement la date idéale...mais qui offre l’occasion au réalisateur de filmer une expetionnelle scene de carambolage.

François Cluzet, extrement bon dans ce rôle plein d’emotion ( et plutôt physique), prêt à tout pour retrouver sa femme,Marie-Josée Croze, muse embellie par la caméra de Canet, est entouré par un casting impressionnant. Tout le monde se bouscule pour apparaître dans le film, ainsi, c’est un veritable florilège d’acteurs français qui défilent devant nos yeux.

André Dussolier, en père ravagé et affaibli par le temps qui passe, Kristin Scott Thomas en amatrice de femme, François Berleand en policier pointilleux, Jean Rochefort en eleveur de chevaux, Nathalie Baye en avocat stereotypement froide et detachée, Olivier Marchal, le réalisateur de 36 Quai des orfèvres  dans un rôle sous forme de clin d’œil et à contre-emploi …même Guillaume Canet lui-même apparaît.

 

D’un point de vue technique, le film tape dans le haut de gamme. La caméra est rarement stable. Elle est sensuellement lente quand elle filme Margot, plus trouble et tremblante quand elle suit Alexandre ( François Cluzet), à l’epaule et immersive dans les scenes d’action. On sent parfaitement la vivacité et la jeunesse du réalisateur derrière les plans larges des décors et les gros plans des personnages.Virtuosité habituelle des réalisateurs américains mais rarement vue du côté des réa français.

Côté musique, en dehors dune playlist bien sentie, la musique composée par Mathieu Shedid ( « M ») est assez trouble et delethère pour nous restituer le sentiment du personnage principal. Composée en totale improvisation en un délai extrement rapide, elle colle parfaitement avec le film.

 

 

Enfin côté scenar’, certains seront agacés des differents genre successifs du film, qui commence par un thriller et enchaine sur de l’action, puis finit par une succession de revelations. Personnellement, je n’ai pas été choqué par ce decoupage…Par ailleurs, certaines situations intervenant dans le film collent plus à une ambiance américaine que française, ainsi quand des meurtres ont lieu, ont a un peu de mal à y croire.

Malgré tout le film se laisse regarder avec attention et on croit à cette histoire, on a envie qu’Alexandre retrouve sa moitié, qu’il echappe à la police et ne soit pas rattrappé par ces sombres ombres de main. Bref, une belle surprise !

En Résumé Casting prestigieux, action menée tambour battant et thriller maitrisé, le tout suavement saupoudré d’une belle histoire d’amour, dites-le à tout le monde, « Ne le dis à personne » a tout pour plaire !
Note

Publié dans Cinéma - Tv

Commenter cet article

Franko 16/11/2006 19:40

Film vu seullement hier avec du retard.Je n\\\'est pas lu le livre et j\\\'ai essayer tant que possible de m\\\'isoler des bandes annonces pour garder pour garder l\\\'effet de decouverte.La seance terminer, j\\\'ai trouver françois cluzet incroyable, vraiment poignant dans sa recherche de la verité. Tellement touchant qu\\\'on l\\\'encourage, on veut qu\\\'il s\\\'en sorte et qu\\\'il decouvre enfin si oui ou non margot est vivante.Comme la grande partie des critiques la BO est une merveille, augmentant le ton des scenes importantes. Mais pas seullement que la musique, j\\\'ai noter des silences bien peser dans les moments tendu.Un tres bon film a recommander ne serait-ce qu\\\'a sois meme au moment de la sortie en dvd.